Logo_provide_2012_weiß.png

Copyright © KuruBa

  • w-facebook
  • Twitter Clean
  • w-flickr

L’historique du Warigué

La zone bio-diversifiée de Warigué a été créée en 1996, lorsque 28 villages ont cédé 1.060 km2 de terres à la GEPRENAF qui était financée par la Banque Mondiale. Le projet GEPRENAF a été affecté de 7 millions $ et a établi trois zones ; Monts Tingui dans le centre de la Côte d'Ivoire, Warigué dans le nord de la Côte d'Ivoire et Diéfoula adjacent au Warigué au Burkina Faso. Chaque zone est gérée par une direction inter-village de AGEREF.
 
 
Les objectifs de ces zones étaient les suivants :
·       Aider les communautés à mieux “manier” la faune et les produits forestiers
·       Promouvoir la chasse “safari” et l’écotourisme tout en augmentant les recettes locales
·       Surveiller la faune et établir un taux de prélèvement en définissant un quota de chasse pour finalement assurer le respect de la législation nationale de la chasse
 
La GEPRENAF a lancé des micro-projets pour optimiser l’emploi de la faune et les produits des forêts aménagées et a envoyé des patrouilles anti-braconnage pour protéger les animaux.
 
En 2002, la population animale a presque doublé pour la chasse de safari, mais la guerre civile en Côte d'Ivoire en 2004 a poussé la GEPRENAF à cesser ses activités et la plupart des progrès ont été en vain. A l’heure actuelle, on peut dire que Diéfoula connaît des succès modestes sur le plan de la chasse safari et des micro-projets, tandis que Warigué et Monts Tingui se battent toujours pour la relance de micro-projets et l’expansion (de la population) animale.

 

KuruBa